Au vu des informations alarmantes sur la toxicité des filtres solaires chimiques, certains consommateurs pourraient penser à fabriquer eux-même leur crème solaire maison.

En effet, à l’ère du DIY, des recettes maison fleurissent partout.

C’est donc tout naturellement que vous pourriez être tentés de fabriquer votre crème solaire maison !

Cependant, je vous le déconseille totalement et je vous explique pourquoi !

La mesure de l’indice de protection d’une crème solaire est réglementée

L’indice de protection solaire d’une crème ou SPF (Sun Protection Factor), est la mesure d’efficacité d’une crème solaire contre les UVb.

La méthode de mesure de cet indice est proposée par le COLIPA (European Cosmetic and Perfumery Association). Elle est réglementée et doit suivre un protocole strict.

En effet, ce protocole consiste à mesurer le temps que met une personne à avoir un érythème (ou un « coup de soleil »). Les études cliniques (sur des vraies personnes!) sont donc très encadrées et très « touchy ».

Ainsi, vous prenez un risque en fabriquant votre crème solaire maison! Rien ne garantit que cela va vraiment marcher ou vous protéger correctement.

Vous n’aurez aucune réelle indication de son efficacité et de son temps maximum de protection.

Et cela est pire pour les petits enfants, qui ont la peau plus sensible. Si votre crème solaire n’est pas assez efficace, ils risquent de se faire bobo !

Attention à l’utilisation de l’huile de karanja

Huile végétale
Huile végétale

L’huile de karanja fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. En effet, deux molécules qu’elle contient, le pongamol et la karanjine, auraient des actions anti-UV du fait de leur structure.

Plusieurs marques de cosmétiques naturels et de blogs beauté vantent ses mérites (je vous laisse chercher sur Google ne soyez pas fainéants ). Cependant, rien ne garantit officiellement ces propriétés.

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) a d’ailleurs publié un communiqué à ce sujet (cliquez pour y accéder). Un SPF ne peut pas être déclaré si le cosmétique contient uniquement de l’huile de karanja comme « filtre solaire »! En somme, vous n’êtes pas en conformité avec la réglementation si vous déclarez une protection solaire seulement avec de l’huile de karanja.

Par ailleurs, cette huile ne doit pas être utilisée pure sur la peau. Attention donc également aux allergies!

Bien évidemment, elle possède d’autres propriétés (émolliente, antimicrobienne, antifongique….) mais soyez vigilants quant à son utilisation !

Comme je le répète souvent dans mes articles, naturel ne signifie pas sans danger.

Une crème solaire n’est pas une crème ordinaire

Quasiment considérée comme un médicament (« Quasi-drug ») dans plusieurs pays, la crème solaire n’est pas à prendre à la légère.

En effet, elle vous protège d’éventuelles brûlures et de risques plus graves comme des cancers de la peau !

D’autant plus qu’il faudra vraiment que vous fassiez attention à certains points. Par exemple: la conservation du produit, une hygiène irréprochable de vos ustensiles etc…

Bien évidemment, mon but ici n’est pas de vous dissuader de faire vos recettes maison. Mais n’oubliez pas qu’un produit cosmétique est destiné à être appliqué sur notre peau qui est un organe ! Elle est notre première barrière contre les agressions extérieures.

Il faut donc garder en tête de rester prudent pour éviter toute infection malencontreuse dûe à une peau lésée, une allergie etc…

En conclusion, préférez les crèmes solaires (naturelles bien sûr ) fabriquées par des laboratoires de confiance. Je vous invite à lire mon article sur l’une de mes crèmes solaires préférées ici!