16 ingrédients à éviter dans nos cosmétiques

Partager l'article :
  •  
  • 30
  •  
  •  
  •  
  • 1

A l’heure actuelle, encore beaucoup trop d’ingrédients issus de la chimie de synthèse et fortement suspectés d’être toxiques se retrouvent dans nos cosmétiques.

Je vous liste ci-dessous 16 ingrédients à éviter, cette liste étant évidemment non exhaustive.

Je ne saurai que trop vous conseiller de les repérer grâce à des applications qui scannent vos produits, ou de vous mettre à analyser les listes INCI.

Sinon le plus facile reste de se tourner vers des cosmétiques BIO, ou encore les faire vous-même 🙂

Attention, cet article n’a pas pour but d’être anxiogène! En effet même si certains ingrédients présentent de graves risques, leur quantité reste cependant minime dans les cosmétiques.

C’est en général leur utilisation répétitive qui aggrave la situation.

Mais ce n’est pas une raison pour continuer de nous voiler la face. Il n’est pas encore trop tard pour changer notre mode de consommation 🙂

 

OMG qu’est ce qu’on va devenir ??!?

 

Les ingrédients présents dans encore trop de produits

 

1. Le BHT

Cet ingrédient est utilisé comme antioxydant pour éviter le rancissement des huiles. On le retrouve principalement dans les rouge à lèvres, les crèmes et les parfums. Il est suspecté d’être perturbateur endocrinien et cancérogène.

 

2. Les PEG

Ces molécules synthétiques sont utilisées pour leurs propriétés tensioactives, émulsifiantes ou humectantes. Ils apportent un toucher soyeux et de la texture aux émulsions.

Leur processus de fabrication inclut des gaz toxiques potentiellement cancérigènes qui peuvent se retrouver à l’état de traces dans les PEG. Ils sont également peu biodégradables.

On les retrouve dans presque tous les produits d’hygiène: gels douche, shampoings, crèmes…

 

3. Le phenoxyethanol

Ce conservateur a été jugé toxique pour le sang et le foie, en particulier pour les enfants de moins de 3 ans, par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament).

Cependant en 2016 le SCCS (ou Commission Européenne pour la Sécurité des Consommateurs) a décidé que le phenoxyéthanol était toléré à une limite de 1% dans les produits. Et cela même si l’ANSM maintient sa position 🙁

On le retrouve un peu partout aussi bien dans les crèmes solaires, les crèmes tout court, les fonds de teint, les déodorants, et probablement dans certains produits bébés…

 

4. L’ethylexylmethoxycinammate

A vos souhaits ! Des recherches sur ce filtre UV ont démontré des effets potentiels sur les œstrogènes et la fonction thyroïdienne. On le retrouve dans une multitude de produits: crèmes solaires, baumes à lèvres, fonds de teint, shampoings…

 

5. Les huiles minérales et de synthèse

Reconnaissables aux INCI Paraffinum liquidum, Cira microcristallina, Petrolatum, ou encore Mineral Oil, ces huiles dérivées de pétrole sont très souvent utilisées dans les produits pour les lèvres.

Cependant ces substances sont potentiellement cancérigènes en cas d’ingestion. Pourtant plusieurs études prouvent que l’on consomme à chaque fois quelques quantités de rouge à lèvres.

Elles sont également occlusives pour la peau (bouchent nos pores) lorsqu’elles sont utilisées dans des crèmes. Sans oublier leur impact néfaste pour l’environnement.

 

6. Les parfums de synthèse

L’INCI “Parfum” (base parfumée utilisée pour embaumer nos cosmétiques) peut cacher une multitude d’ingrédients. Les fabricants sont autorisés à l’utiliser sans afficher sa réelle composition pour garder leur secret de fabrication.

C’est ainsi qu’il peut par exemple cacher des phtalates, perturbateurs endocriniens et cancérigènes soupçonnés.

 

7. Les libérateurs de formaldehyde

Classé comme cancérogène par inhalation, le formaldehyde ou formol a été interdit dans les cosmétiques sauf dans les produits pour les ongles. (Gare à ceux qui se rongent les ongles, Pas manger le vernis non non non !)

Cependant, certaines substances autorisées dans les cosmétiques peuvent en libérer de petites quantités lorsqu’elles sont en contact avec l’eau ou d’autres ingrédients.

Ces molécules ont comme INCI: DMDM hydantoin, Diazolidinyl ureal, Imidazolidinyl urea, Methenamine, Chlorphenesin, Quaternium-15, Quaternium 18, Polyquaternium 10.

 

8. Les sels d’aluminium

Ces anti-transpirants sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens et responsables de certaines maladies dégénératives du cerveau.

On les retrouve sous les INCI: Aluminum chlorohydrate, Aluminium Sesquichlorohydrate, Aluminum zirconium pentachlorohydrate…

 

Les ingrédients qui sont de moins en moins utilisés mais qui ne sont pas totalement interdits

 

J’ai presque disparu mais je suis toujours là !

9. Le triclosan

Plusieurs études prouvent que ce conservateur et bactéricide est cancérogène et perturbateur endocrinien. Depuis, il est banni par plusieurs marques.

Malheureusement on le retrouverait encore dans des dentifrices, des savons, déodorants, nettoyants intimes…

 

10. Les parabens

Qui n’a pas entendu parler de la polémique des parabens ? Ces conservateurs sont fortement soupçonnés d’être perturbateurs endocriniens et cancérigènes.

Les plus dangereux ont été retirés du marché.

Cependant ils en subsiste encore dans nos cosmétiques (laits, crèmes, fonds de teint, gels douche…).

En effet, l’ethylparaben et le methylparaben (des molécules “courtes”) on été jugés sans danger.

Par contre, bizarrement le propylparaben et le butylparaben suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, sont aussi encore autorisés.

 

11. Le MIT

Le MIT ou Methylisothiazolinone est un conservateur fortement allergisant. Il est interdit dans les produits non rincés (crèmes, fonds de teint, laits etc…).

Cependant il est toujours autorisé dans les produits rincés (gels douches, shampoings). Certes à des quantités infimes, mais pas interdit.

D’autant que les parabens et le phenoxyéthanol sont dans le viseur des médias, celui-ci se fait plutôt discret…

 

12. Les benzophenones

Ces filtres UV ne sont normalement plus utilisés dans les crèmes solaires vu le nombre d’allergies qu’ils ont engendré.

Cependant ils sont encore autorisés dans certains produits (déodorants, vernis…).

 

Les ingrédients néfastes pour l’environnement

 

Not good at all Captain…

13. L’EDTA

Bien que jugé non nocif, ce conservateur et stabilisant largement utilisé dans tous les types de formules est très polluant. En effet il ne se dégrade pas, se retrouve dans les eaux usées et probablement les nappes phréatiques. De plus il peut se fixer aux métaux lourds et donc les maintenir dans l’environnement.

 

14. Les huiles et cires de silicones

Reconnaissables aux INCI ayant des suffixes en -cone ou -oxane (Dimethicone, Amodimethicone, Cyclohexasiloxane…), ces molécules ne sont pas dégradables. Elles sont cependant largement utilisées en cosmétique du fait de leurs nombreuses propriétés: agent anti-statique, émollient, conditionneur capillaire, humectant, solvant et agent de contrôle de la viscosité…

Une assez bonne nouvelle, la D4 et la D5 (Cyclopentasiloxane et cyclotetrasiloxane) seront limitées à 0,1% dans les produits rincés d’ici 2020.

En effet, en plus d’être polluantes ces substances sont soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens. Quid de leur interdiction dans les produits non rincés ?

 

Les ingrédients “moins préoccupants” mais à éviter

 

15. Le Sodium Lauryl Sulfate et l’Ammonium Lauryl Sulfate

Ces tensioactifs sont largement utilisés en cosmétique surtout dans les produits d’hygiène (gels douches, shampoings…). Bien que non considérés comme toxiques, ils sont très irritants.

 

16. L’alcool

Il peut être irritant et très asséchant lorsqu’il est inclut en grande quantité. Ce qui est cependant rarement le cas.

On le retrouve sous l’INCI Alcohol.

 

PS: N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux: Mon FB, mon Insta, mon Pinterest et mon Twitter 😉

16 ingrédients à éviter dans nos cosmétiques
4.8 (96%) 5 votes

Partager l'article :
  •  
  • 30
  •  
  •  
  •  
  • 1

4 commentaires sur “16 ingrédients à éviter dans nos cosmétiques

  1. Je suis une catastrophe dans le décryptage de compo, j’utilise d’ailleurs énormément d’applications qui m’aident à m’orienter vers de “bons produits” (yuka…). En tout cas merci pour ton article, ça va beaucoup m’aider !

    Belle journée

    1. Salut Justine !
      Merci beaucoup pour ton commentaire, c’est déjà une très bonne chose d’utiliser les applis 🙂 Mais de rien, je suis contente de pouvoir aider !

  2. Merci pour cet article !
    Tu as raison l’idéal reste les cosmétiques maison, et pour celles qui n’ont pas envie de se lancer, simplement utiliser un hydrolat et une huile végétale permettent une routine quotidienne efficace, pas chere, naturelle et agréable 🙂 on a tendance à surconsommer les produits cosmétiques, comme beaucoup d’autres choses, car l’offre est alléchante et se renouvelle sans cesse, mais finalement on n’a pas besoin de beaucoup de choses pour prendre soin de soin ! une partie passant par l’alimentation, le sommeil, etc. en plus 🙂 vive la simplicité !

    1. Bonjour Promenade Minimaliste,

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! 🙂
      Tu as raison, rien de mieux que la simplicité. Le problème comme tu dis est qu’on est exposés quasiment h24 aux publicités. Et hélas la société de consommation nous a habitué à toujours vouloir plus et toujours vouloir tout tester même si on a trouvé des produits qui nous correspondent.
      Et les hydrolats c’est top ! Merci pour ta visite, j’irai faire un tour sur ton blog avec plaisir.
      N’hésite pas à partager mon article si tu l’as aimé et que tu penses qu’il pourra intéresser d’autres personnes 🙂
      Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.