10 questions sur les huiles essentielles en cosmétique

10 Questions à une Experte des Huiles Essentielles sur leur utilisation en Cosmétique — Partie 1

Partager l’ar­ti­cle :
  •  
  • 41
  •  
  •  
  •  
  • 7

Les huiles essen­tielles pos­sè­dent une mul­ti­tude de pro­priétés con­sid­érables et divers­es. Util­isées pour leurs ver­tus thérapeu­tiques depuis la nuit des temps, elles con­cen­trent ce que la nature a de meilleur.

Cepen­dant, elles s’ac­com­pa­g­nent assez sou­vent de méfi­ance et de mécon­nais­sance 🤔. En effet, leur grande effi­cac­ité doit s’as­soci­er oblig­a­toire­ment à une util­i­sa­tion à bon escient.

Le domaine des cos­mé­tiques ne déroge pas à la règle, et je vous avoue moi-même n’en utilis­er que très peu par peur de faire des réac­tions. Cette peur est surtout liée à une mécon­nais­sance des huiles essen­tielles et je pense que c’est le cas pour plusieurs d’en­tre nous.

 

Non pas les huiles essentielles j'ai peur !
Non pas les huiles essen­tielles j’ai peur !

 

Pour­tant, les huiles essen­tielles ont des ver­tus incroy­ables pour la peau et les cheveux! C’est pourquoi j’ai décidé de laiss­er la parole à Aleks du compte L’Aro­math­érapie Autrement pour qu’elle nous apporte son exper­tise, nous donne tous ses con­seils et sème nos doutes sur les huiles essen­tielles.

P.S: J’ai coupé cette inter­view en deux pour que l’ar­ti­cle ne soit pas trop long 😉. Cliquez ici pour accéder à la deux­ième par­tie con­sacrée au Huiles Essen­tielles en Cos­mé­tique !

Je vous souhaite une bonne lec­ture 😊💚!

 

🌿 Coucou Aleks et merci à toi d’avoir accepté cet interview! Avant de répondre à mes questions ainsi que certaines venant des lecteurs, peux-tu te présenter et présenter ton blog ?

Alors moi c’est Alek­san­dra, avec un k, c’est un hom­mage à ma grand mère mater­nelle qui était russe. Cet orthographe fait vrai­ment par­tie de mon iden­tité. C’est pourquoi j’y tiens autant 😉

J’ai 42 ans et je suis une écol­o­giste con­va­in­cue depuis tou­jours. Je suis en per­ma­nence à la recherche d’alternatives plus saines. Je suis maman de 3 grands enfants, deux garçons de 18 et 13 ans et une fille de 7 ans. En devenant maman j’ai fait une con­stata­tion : je ne voulais plus de cer­tains pro­duits chez moi que je tolérais aupar­a­vant.

 

aleksandra demazy
Elle c’est Aleks avec un K!

 

C’est ain­si que j’ai com­mencé à utilis­er les huiles essen­tielles. De façon très prag­ma­tique. Absol­u­ment pas par plaisir ou envie. Ma lavande ne sen­tait pas bon, mon tea tree était une hor­reur.

En 2009, je me forme au portage bébé pour trans­met­tre ce bon­heur aux futurs et nou­veaux par­ents. Ma vision est de faire de ma pas­sion, mon activ­ité pro­fes­sion­nelle. Ain­si, je crée une bou­tique pour aider les nou­veaux par­ents à trou­ver de bons pro­duits bio ou écore­spon­s­ables. En effet, je souhaite faciliter la vie des nou­veaux par­ents. C’est un point très impor­tant pour moi.

Puis, j’ai com­mencé à écrire un blog pour partager ma pas­sion du portage bébé et ma vie de maman.

J’ai égale­ment créé une asso­ci­a­tion de parental­ité… Puis j’ai tout lâché 3 ans plus tard. J’ai fait une sorte de burn out. Je pen­sais avoir fait fausse route. C’est com­pliqué et éner­gi­vore que d’emprunter une voie un peu trop tôt. Chargée de com­mu­ni­ca­tion de méti­er, j’ai voulu reten­ter dans cette voie…

Et puis il y a deux ans et demi, j’ai fait une ren­con­tre, ma vie venait de faire un tour com­plet à 360°!

J’ai décou­vert un con­cept qui m’a beau­coup plu et j’ai créé un nou­veau blog. J’ai repris mon activ­ité de for­ma­trice en portage bébé et je me suis for­mée à l’aro­math­érapie en 2017.

Mon blog par­le de portage bébé, de vie de maman, de mes voy­ages en famille, en camp­ing car et bien sur d’aromathérapie.

Je suis cer­ti­fiée Prati­cien en Aro­ma­colo­gie. L’aspect émo­tion­nel des huiles essen­tielles est ma spé­cial­ité, et je suis Maître Prati­cien en aro­math­érapie tra­di­tion­nelle.

Je reçois en con­sul­ta­tion et accom­pa­gne au quo­ti­di­en toute per­son­ne souhai­tant avoir recours à des solu­tions 100% naturelles. Aujourd’hui, mes deux pas­sions occu­pent tout mon temps pro.

Je suis ravie de répon­dre à tes ques­tions et te per­me­t­tre d’y voir un peu plus clair con­cer­nant les huiles essen­tielles que j’appellerai HE pour aller plus vite.

 

🌿 1) J’attaque donc avec la première question. Peut-on utiliser les huiles essentielles pures ?

Oui on peut utilis­er des HE pures mais pas toutes! Cer­taines sont pho­to­sen­si­bles (réagis­sent au soleil) comme le cit­ron ou l’orange.  D’autres sont der­mo­caus­tiques comme la can­nelle.

Il fau­dra tou­jours se ren­seign­er! Les HE der­mo­caus­tiques seront tou­jours à diluer afin de prof­iter de leur pro­priété sans réac­tion cutanée. Diluée cor­recte­ment, nous sommes plus sûrs de tolér­er une HE.

 

🌿 2) Les huiles essentielles sont-elles vraiment contre-indiquées pour les femmes enceintes et les enfants en bas âge ?

En effet, les HE sont inter­dites pen­dant le pre­mier trimestre de la grossesse, hormis le cit­ron excel­lent con­tre les nausées. Cepen­dant, il faut savoir qu’en fait peu d’HE sont vrai­ment inter­dites par la suite.

 

huiles essentielles femme enceinte
A par­tir du 4ème mois de grossesse la majorité des HE sont tolérées (après accord de son médecin)

 

Les tout petits peu­vent aus­si béné­fici­er de cer­taines HE. Il existe en France un principe de pré­cau­tion impor­tant qui a faussé l’image que l’on devrait avoir de l’aromathérapie. J’ai ren­con­tré récem­ment une sage femme qui utilise les HE depuis plus de 20 ans en Suisse. De la grossesse à la salle de nais­sance et après!

En tant que con­seil­lère, j’accompagne égale­ment des femmes enceintes, des bébés, des touts petits…

Enfin, les HE sont les principes act­ifs issus de plantes, fleurs, arbres. Pour moi, elles ne devraient pas être en vente libre. On devrait tou­jours avoir une per­son­ne for­mée qui nous con­seille. Et dans ces cas là, nous n’aurions plus à crain­dre quoi que ce soit.

 

🌿 3) Que penses-tu des mélanges d’huiles essentielles ? La synergie existe-t-elle ?

Les syn­er­gies sont des mélanges d’huiles essen­tielles mono­types. Chaque HE mono­type a des pro­priétés. Assem­bler dif­férentes HE c’est com­bin­er dif­férentes molécules qui peu­vent très bien s’entendre ou pas. Il faut savoir que les mélanges tout faits en phar­ma­cie con­ti­en­nent très peu d’HE. Ain­si peu de risque… mais peu d’effet égale­ment …

Par ailleurs, les qual­ités sont loin d’être iden­tiques d’une mar­que à l’autre. Pour répon­dre à ta ques­tion, je pense vrai­ment qu’il faut savoir ce que l’on fait avant de jouer au petit chimiste. Pour ma part, j’utilise des syn­er­gies déjà faites. Les HE présentes à l’intérieur ont le mérite d’être déjà dosées en fonc­tion du prob­lème que je veux traiter. En out­re, je tra­vaille beau­coup ces syn­er­gies sur l’émotionnel.

 

Lire aussi:  10 Questions à une Experte des Huiles Essentielles sur leur utilisation en Cosmétique – Partie 2

🌿 4) Comment utiliser une huile essentielle à bon escient, est-ce seulement une question de dosage ?

Cela dépend de l’usage que l’on souhaite en faire. Mais le dosage est à respecter. Car en fonc­tion de la qual­ité, il en fau­dra plus ou moins.

Si c’est juste pour avoir une bonne odeur dans sa mai­son, prenez une HE bio. Si par con­tre vous souhaitez avoir un impact physique ou émo­tion­nel, alors il est pri­mor­dial d’acheter des HE de grade A, com­plètes, de qual­ité thérapeu­tique.

Le dosage vient à un autre niveau.

 

le dosage est important huile essentielle
Le dosage est impor­tant mais ce n’est pas le seul critère à pren­dre en compte

 

Si vous avez des recettes de cer­taines mar­ques qui con­ti­en­nent 20 à 50 gouttes d’une HE vous pou­vez vous dire qu’elle sont très diluées. Dans mes recettes en par­al­lèle, je met­trai plutôt 2 ou 3 gouttes.

Quand on utilise les HE en top­ique (sur la peau) il est impor­tant de pren­dre de la qual­ité. Bien diluée, elle agi­ra cor­recte­ment.

L’huile végé­tale util­isée pour la dilu­tion devra égale­ment être choisie avec pré­cau­tion.

 

🌿 5) Quelles marques d’huiles essentielles conseilles-tu ? Peux-tu nous en citer plusieurs selon des budgets ?

Alors j’ai util­isé plusieurs mar­ques en phar­ma­cie ou mag­a­sin bio. Cela con­stitue un milieu de gamme dans le domaine des HE.

Sinon je n’ai pas de mar­que en par­ti­c­uli­er en tête. Par con­tre il vaut mieux éviter les endroits où les HE sont vrai­ment très peu chères ou alors que l’on recom­mande 20 à 50 gouttes en dif­fu­sion. Là nous sommes dans des HE bas de gamme.

Il faut savoir que l’éti­quette BIO fait écho au mode de cul­ture de la plante mais absol­u­ment pas à la dis­til­la­tion. Et pour une HE tout est impor­tant : orig­ine de la graine, le sol où elle pousse, les pro­duits qu’elle reçoit (ou pas) pour grandir, les tech­niques de récolte, la dis­til­la­tion, la mise en fla­con…

Depuis 2 ans et demi, c’est en décou­vrant la mar­que Young Liv­ing que j’ai tout changé! Leur approche est celle d’un pas­sion­né qui voulait faire la meilleure qual­ité pos­si­ble.

Bien qu’encore peu con­nu en France, il est le leader mon­di­al du secteur et fait tout de A à Z. Il pos­sède ses pro­pres fer­mes. Elles ont été instal­lées là où les plantes poussent naturelle­ment. On appelle ça leur biotope.

Ici en France, Young Liv­ing a une coopéra­tive et tra­vaille en parte­nar­i­at avec 50 pro­duc­teurs.

Si vous passez par Simi­ane la Rotonde dans le 04, vous pou­vez voir les champs et la dis­til­lerie. En haut du château, vis­itez la bou­tique et assis­tez à une expli­ca­tion sur leur tra­vail. En général, c’est Philippe qui mène ces mini con­férences. C’est vrai­ment très instruc­tif.

🌿 6) Qu’est-ce qui différencie les prix entre les huiles essentielles qu’on trouve sur le marché ?

Tout ce que je viens de not­er. Tout est une ques­tion de qual­ité.

Deux HE peu­vent être bio mais l’une issue de la 1ère dis­til­la­tion et l’autre de la 6ème.

Prenons un exem­ple. Vous prenez un café bio. Le café qui coule de suite sera bon, aura du goût, et vous pren­drez plaisir à le déguster. Mais si vous faites plusieurs cafetières avec ce même café… le 6ème sera tou­jours bio mais sera un vrai jus de chaus­settes

Ensuite vous pou­vez avoir une HE issue des 30 pre­mières min­utes de dis­til­la­tion. Ou bien une HE qui a eu une dis­til­la­tion entière

Les conditions de distillation sont importantes
Les con­di­tions de dis­til­la­tion des huiles essen­tielles sont impor­tantes

 

La dis­til­la­tion peut être très chaude, cela accélère le process, ou bien douce.

D’un point de vue général moins c’est cher et moins c’est con­cen­tré. Cer­taines huiles sont achetées en bidon à l’autre bout du monde sans vrai­ment véri­fi­er si elles sont vrai­ment de qual­ité.

En ce qui con­cerne Young Liv­ing au prix par goutte ils sont très bien placés !

Leur effi­cac­ité et leur pureté fait qu’une fois testée, on ne revient plus vers autre chose.

 

Retrou­vez la deux­ième par­tie de l’in­ter­view ici ! Cette par­tie est axée sur le côté cos­mé­tique. Aleks nous par­lera entre autre des huiles essen­tielles adap­tées aux dif­férents types de peaux et de cheveux!

En atten­dant, je vous con­seille de vous ren­dre sur le blog d’Aleks ici 👉 Alek­san­dra Demazy.

Vous pou­vez égale­ment la suiv­re sur les réseaux soci­aux: L’Aro­math­érapie Autrement sur Insta­gram et sur son groupe privé Face­book en cli­quant ici !

 

evenement facebook sur le sommeil
Prochaine thé­ma­tique sur le groupe Face­book d’Aleks: les HE et le som­meil

 

Dans tous les cas n’hésitez pas à com­menter ou à la con­tac­ter directe­ment si vous avez des ques­tions ou des remar­ques.

Et pour ne rien rater de Belle Demain vous pou­vez me retrou­ver sur les réseaux soci­aux!

Ma page Face­book, mon Insta­gram, ma chaîne Youtube, mon Pin­ter­est et mon Twit­ter

Cliquez ici pour accéder à mes autres arti­cles d’or­dre général sur les cos­mé­tiques.


Partager l’ar­ti­cle :
  •  
  • 41
  •  
  •  
  •  
  • 7

6 commentaires sur “10 Questions à une Experte des Huiles Essentielles sur leur utilisation en Cosmétique — Partie 1

  1. Coucou,

    Je suis très frileuse avec les huiles essen­tielles ! J’en ai à la mai­son, mais je n’ose pas les utilis­er de peur de mal les utilis­er. La seule façon, c’est dans mon dif­fuseur !

    Belle soirée,
    Lau­ra — Bam­bins, Beauté et Futil­ité

    1. Coucou,
      oui je com­prends ton point de vue, c’est pareil pour moi c’est bien pour ça que j’ai fait cet inter­view 😅 c’est déjà une bonne chose dans le dif­fuseur !! 🙂
      C’est impor­tant d’être accom­pa­g­né pour les utilis­er, mais je pense qu’une fois qu’on sait les utilis­er et qu’on a iden­ti­fié celles aux­quelles on n’est pas sen­si­bles, elles sont super effi­caces !

    1. Coucou Gaëlle !
      Mer­ci pour ton com­men­taire, je suis con­tente d’avoir pu échang­er avec Aleks qui m’a fait chang­er de regard sur les HE. Il suf­fit de bien les con­naître et les com­pren­dre pour les utilis­er 😊

  2. C’é­tait super inter­es­sant, moi qui utilise les huiles essen­tielles dans cer­tains cos­mé­tiques, je suis stupé­faites de voir que selon la qual­ité de l’huile on peut utilis­er 2–3 gouttes ou 20–30 gouttes !!! C’est énorme la dif­férence, d’où bien se ren­seign­er !

    1. Coucou Véro !
      Mer­ci beau­coup pour ton com­men­taire, effec­tive­ment on ne se rend pas for­cé­ment compte de la dif­férence de qual­ité entre les huiles ! Surtout pour les HE c’est impor­tant de bien se ren­seign­er 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.