Adopter une routine naturelle pour cheveux secs et/ou bouclés en 5 étapes

Partager l’ar­ti­cle :
  •  
  • 47
  •  
  •  
  •  
  • 26

Ahhh la chevelure, sacrée chevelure ! Elle représente bien plus que de sim­ples fibres accrochées à notre crâne.

Les cheveux sont indé­ni­able­ment un atout de séduc­tion, une par­tie de notre per­son­nal­ité, un moyen de s’af­firmer et de sen­tir belle (beau). Il est donc très impor­tant de les entretenir et de les chou­chouter.

Mais, prob­lème: les pro­duits capil­laires font par­tie des pires caté­gories en cos­mé­tique. Les sub­stances util­isées pour la col­oration sont en majorité chim­iques et très aller­gisantes, et qua­si­ment tous les pro­duits lavants con­ti­en­nent des ten­sioac­t­ifs irri­tants.

Enfin, les cheveux secs ont été “drogués” aux sil­i­cones car ces molécules “mag­iques” per­me­t­tent un démêlage instan­ta­né, gainent le cheveu et lui appor­tent de la bril­lance.

Sauf que ces sub­stances, au-delà d’être non biodégrad­ables et syn­thé­tiques, ne font que gain­er le cheveu et ne le nour­ris­sent pas en pro­fondeur. Au con­traire le fait qu’elles ne pénètrent pas peu­vent les con­duire à “bouch­er” le cheveu et empir­er la sit­u­a­tion.

Nous nous retrou­vons donc dans un cycle infer­nal: dès que nos cheveux ne sont pas “sil­i­conés” ils per­dent de leur bril­lance et sem­blent plus secs que jamais, nous nous empres­sons donc d’en rajouter.

Cher inter­naute, je t’aver­tis, le chemin vers une rou­tine naturelle ne sera pas sim­ple. Mais ce qui nous attend au bout du tun­nel est mer­veilleux: la lib­erté ! Brisons nos chaînes du dik­tat des sil­i­cones et tut­ti quan­ti !

 

Free­dom my friends !

 

1. Faire le tri dans sa salle de bains

Déjà, vous devez vous en douter, la pre­mière étape con­siste à se débar­rass­er des mau­vais pro­duits. Vous pou­vez utilis­er les appli­ca­tions dont je vous par­le dans mon arti­cle ici pour les scan­ner.

S’ils con­ti­en­nent des sil­i­cones, du lau­reth sul­fate, du PEG et toutes ces sub­stances nocives pour la san­té, OUT !

Bon, vous ne pou­vez évidem­ment pas tout jeter d’un coup car ceci n’est pas très écologique. Je vous con­seille de ter­min­er les fonds de pro­duits, ce qui vous servi­ra dans la con­ver­sion pro­gres­sive au naturel.

En effet, je vous décon­seille de pass­er au 100% naturel d’une traite car cela fait un choc. Les cheveux se retrou­vent sans repères et sans leur “silidrogue”. Ils seront tout secs et pas très jolis au début. Il fau­dra douce­ment les déshabituer.

Mais si cela ne vous fait pas peur de le faire bru­tale­ment allez‑y ! Cela peut en effet mar­quer le coup.

 

2. Abandonner les lissages/brushings/fers à boucler

Très très très impor­tant. Pour avoir une belle chevelure au naturel, il faut ABSOLUMENT arrêter de les brûler.

Vous savez bien que cela ne fait qu’empirer l’é­tat de vos cheveux.

En plus, l’heure est à la beauté décom­plexée et au nap­py move­ment. Quoi de plus beau que d’as­sumer sa vraie nature de cheveux ?

Et si vous avez peur du regard des autres parce que le code c’est “avoir des cheveux bien liss­es et regarder par terre”, ne les écoutez pas. S’ils ne vous appré­cient pas avec votre vraie nature de cheveux c’est qu’ils n’en valent pas la peine.

Pensez à votre bien être et à la san­té de vos cheveux (des femmes qui ont fini chauves à cause des lis­sages répéti­tifs ça existe !!!).

Arrê­tons de brûler nos cheveux sinon…

Et dites vous que beau­coup de filles rêvent d’avoir du vol­ume, des boucles et des cheveux rigo­los. (Humm je vous accorde qu’en pren­dre soin au quo­ti­di­en ce n’est pas tou­jours très rigo­lo).

Enfin, con­traire­ment à ce que cer­tains peu­vent penser, beau­coup de gens trou­vent ça sexy un joli nap­py !

 

3. Toujours faire des masques et des bains d’huile

Les bains d’huile et les masques, c’est la baaase ! Surtout pen­dant notre con­ver­sion au naturel, il est essen­tiel de nour­rir sa chevelure.

Nos cheveux secs aiment les pro­téines: amusez vous à faire des masques au yaourt, au jaune d’oeuf, à la banane…

Ils aiment l’huile: vous avez un choix immense entre l’huile de coco, de jojo­ba, d’av­o­cat, d’ar­gan, de ricin, de bro­coli…

Lire aussi:  C'est quoi, la mode éthique ?

Il faut égale­ment les hydrater: n’hésitez pas à les sprayer avec un peu d’eau les jours où vous ne les lavez pas, puis ajoutez du gel d’Aloe Vera ou du gel de lin.

NB: Vous pou­vez faire tenir les masques dans un foulard une nuit ou une heure avant de les laver mais évidem­ment lavez-les après 😁.

 

4. Passer au low poo

Alors ceci ne veut pas dire “caca lent” comme aurait pen­sé mon chéri qui pas­sait par là.

Low poo sig­ni­fie dimin­uer les fréquences de sham­po­ings. En effet ceux-ci con­ti­en­nent des ten­sioac­t­ifs qui sont pour la plu­part très irri­tants. Et ce n’est pas naturel de trop se laver les cheveux. En par­ti­c­uli­er quand ils sont de nature sèche, le sham­po­ing les assèche encore plus.

Pour mon cas, je suis passée de 2 voire 3 sham­po­ings par semaine à un seul. Il m’est même arrivé d’at­ten­dre dix jours pour le sham­po­ing suiv­ant. Bien sûr je les lave deux fois par semaine, mais une fois sur deux seule­ment à l’eau en mas­sant le cuir chevelu, puis en pas­sant directe­ment à un après sham­po­ing.

Au début j’u­til­i­sais tou­jours mon sham­po­ing clas­sique, puis j’al­ter­nais avec le Per­fect Clean (que j’u­tilise désor­mais exclu­sive­ment) de la mar­que “Les secrets de Loly”.

Cette mar­que est une révéla­tion pour moi. Elle a été fondée par une antil­laise qui con­naît bien les prob­lèmes des cheveux très secs.

Bien sûr le sham­po­ing est sans sul­fates, sil­i­cones, parabens, et utilise des ten­sioac­t­ifs doux. Il est à 99% d’o­rig­ine naturelle.

Quand je l’u­tilise, je trou­ve que mes cheveux ne sont pas crissants comme avec d’autres sham­po­ings con­ven­tion­nels ou naturels. Je vous le recom­mande à 100%.

Si vous préférez les sham­po­ings solides, ce que je com­prends tout à fait, n’hésitez pas à essay­er ceux de la mar­que Lamazu­na. Pour ma part je ne les ai pas encore essayé mais j’en ai enten­du le plus grand bien.

Pour les cuirs chevelus gras, la poudre de rhas­soul, le vinai­gre de cidre ou de fram­boise et les masques à l’argile per­me­t­tent de sur­vivre entre les sham­po­ings.

 

5. Utiliser des soins sans rinçages ET de l’Aloe Vera

Après votre sham­po­ing il est impor­tant d’ap­pli­quer un après sham­po­ing. Le con­di­tion­eeeer (à dire avec un accent anglais) sert à con­tre­bal­ancer l’ef­fet asséchant du sham­po­ing, à nour­rir main­tenant que les écailles du cheveu sont ouvertes, et à démêler. Le mien au kar­ité vient de chez So Bio Etic.

Ensuite, pour mon cas j’u­tilise un leave in con­di­tion­er. C’est un après-sham­po­ing sans rinçage de la mar­que Les secrets de Loly: Kurl Nec­tar. Il per­me­t­tra de pro­téger et gain­er les cheveux naturelle­ment en rem­place­ment des sil­i­cones.

Puis une fois que les cheveux sont secs, pour par­faire ma coif­fure et don­ner un bel effet bouclé, j’u­tilise le soin Mag­ic Twist tou­jours de chez Les Secrets de Loly et du gel d’Aloe Vera qui vont fix­er la coif­fure.

Enfin les jours où je ne les lave pas, je les humid­i­fie un peu à l’eau à l’aide d’un spray, puis je repasse du gel d’Aloe Vera et du Mag­ic Twist.

Et je vous assure, avec cette rou­tine je sens mes cheveux plus sains, plus légers et mes boucles repren­nent de jolies formes !

Evidem­ment l’ef­fet ne peut pas être totale­ment sim­i­laire à celui du sil­i­cone qui fait tout briller.

Mais à force de soins et de per­sévérance je suis sûre que mes cheveux seront encore plus beaux !

D’ailleurs ma con­ver­sion n’est pas ter­minée, j’au­rai encore plein de tips cheveux à vous don­ner dans de prochains arti­cles 😊. Et vous, quelle est votre rou­tine naturelle ?

PS: N’hésitez pas à me suiv­re sur les réseaux soci­aux: Mon FB, mon Ins­ta, mon Pin­ter­est et mon Twit­ter 😉


Partager l’ar­ti­cle :
  •  
  • 47
  •  
  •  
  •  
  • 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.